Un forum où règnent la convivialité et la bonne humeur ! Venez publier vos textes et lire ceux des autres membres ! Qui sait ? Un futur chef-d'oeuvre verra peut-être le jour parmi nous ! Pour pouvoir lire les textes du forum, vous devez être inscrit.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Devilman, de Go Nagai ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: ~ Devilman, de Go Nagai ~   Lun 29 Avr - 21:02

Je vais suivre Stan et parler des manga démoniaque, qui n'est rien moins que mon manga préféré Twisted Evil


Donc je vais vous parler de Devilman, un manga archi connu au japon (et très apprécie en Italie) mais beaucoup moins en france, qui n'est rien moins que mon manga préféré.
Tout d'abord le synopsis général, tiré de wiki :

Citation :
Akira Fudô, jeune garçon froussard et peu sûr de lui, est incapable de défendre son amie agressée par des voyous.
C'est alors que son ami d'enfance Ryô vient à son secours armé d'un fusil. Sa présence est toute sauf forfuite ; il est venu le chercher pour lui révéler sa terrible découverte : les démons existent et sont sur le point de se réveiller de leur prison polaire (l'enfer des glaces auquel Dante avait assisté).

Anciens habitants de la terre, vivant auparavant dans une période de guerre perpétuelle où seule la loi du plus fort existait et où chaque jour apportait son lot de massacres quotidiens, les démons commencent même à fusionner avec les hommes.
Ce fut le cas du père du père de Ryô : grand chercheur devenu à moitié fou, il commença à massacrer leurs animaux domestiques avant de vouloir s'en prendre à son fils, puis décida finalement de mettre fin à ces jours en se brûlant vif tant qu'il lui restait un semblant de raison.

Ryô avertit Akira : le seul moyen de combattre les démons sera d'en devenir un. Pressés par le temps et l'apparition des premiers démons, ils se retrouvent obligés d'organiser un sabbat, une messe noire comme l'explique Ryô à son ami incrédule et naïf.
Mais sa résolution est prise, même si c'est au coût de sa vie ou de son humanité il deviendra un homme-démon, seul rempart de l'humanité contre cet ennemi préhistorique.

Par la suite, Akira devra tout faire pour préserver son humanité. Sa foi en la race humaine sera mise en doute par la panique générale qui sera créée par l'arrivée des démons, où une inquisition moderne s'érigera en protectice de la société et où la délation sera devenue une méthode courante.

Une atmosphère trouble de paranoïa, de haine et de méfiance rappelant les heures sombres de l'histoire humaine.
L'homme saura-t-il faire front contre l'ennemi ou au contraire son propre égoïsme, sa propre peur et sa propre bêtise le conduiront-ils à sa destruction ?


Alors que puis-je dire moi-même sur Devilman ?
Pour commencer c'est un vieux manga (1972), oeuvre de Go Nagai (le papa de Goldorak pour ceux qui sauraient pas), mais dont le sujet semble curieusement encore très actuel.
Les plus jeunes peuvent tout de suite être rebutés par l'aspect graphique : le style de Nagai n'a jamais été particulièrement beau, c'est vrai. Les dessins sont un peu naïfs (même si on sent une légère évolution au fil des pages), et au tout début du manga on pourrait même croire que c'est du shojo à certains égards lol
Mais il ne faut pas s'y fier : l'esthétique de Nagai devient vite très sombre et là où on pouvait trouver le style graphique repoussant, il en devient presque indispensable à la trame narrative. Le contraste entre les premières pages et les combats gores qui suivent est saisissant, et l'histoire captive tellement qu'on en oublie les dessins et qu'on finit même par les trouver tout à fait pertinents. Ils ne sont d'ailleurs pas dénués d'une certaine beauté, notamment certaines pleines pages qui font directement penser à des estampes traditionnelles de par leur encrage notamment.
Pour ceux qui pensent qu'ils ont ici affaire à un remix de Goldorak, je tiens à les arrêter de suite : Devilman n'a que très peu à voir avec du shonen (même s'il est classé comme tel car il est sorti dans Shonen Jump : normal, ce magazine a été créé par Nagai lol). Il ne s'agit pas ici d'un banal super héros qui protège la terre des méchants envahisseurs. Devilman est dark. Très très dark. Il se base sur un scénario apocalyptique qui ne laisse entrevoir absolument aucune lueur d'espoir. En lisant Devilman, on désespère de tout ce qui nous entoure, et du genre humain en premier, mais je n'en dirais pas plus.
Devilman est gore. Très gore. Mais aucun combat ou démembrage n'est anondin : chaque combat, chaque confrontation a une fonction précise dans l'histoire et presque aucun protagoniste ne fait de figuration. Ce qui se comprend aisément : la série compte 5 tomes seulement. Si on peut se permettre d'enchaîner des combats inutiles avec des personnages anecdotiques dans une série qui en compte une centaine, dans une série qui en compte que 5, ce n'est pas faisable. A moins d'affaiblir son scénario.
Or, le scénario, c'est le point fort de Devilman. En 5 tomes, Nagai nous sert une histoire parfaitement maîtrisée, avec un début, un milieu et une fin magistrale. Il raconte l'histoire d'un homme qui, malgré le chaos et le désespoir qui l'entourent, continue à avoir foi en l'humanité, et surtout en la sienne, qu'il sacrifie volontairement. Pour être claire, Devilman est le meilleur scénario que j'ai eu dans un manga. La violence, les questions philosophiques et morales, les révélations sur les personnages, tout cela mêlé à un fond christiano-apocalyptique (je sais pas si ça se dit lol) forment un mélange détonant. Il n'y a pas de temps mort, pas de longueurs, pas de moments chiants où il se passe rien ou de trucs inutiles, tout sert le scénario.
Un autre point important pour moi (et l'un de ceux qui m'ont poussé à le lire au début), c'est qu'il y a aussi un aspect légèrement shonen-ai sur les bords (il faut le chercher loin mais il est bien là lol). C'est tout à fait dispensable, mais je tenais à le signaler. Si vous êtes curieux, lisez^^
Conclusion : si vous aimez les mangas qui bougent mais pas dans le vide, les scénarios à rebondissements fouillant les méandres de la psyché humaine, si vous êtes capables de faire momentanément abstraction de l'aspect graphique pour accrocher en premier lieu à l'histoire, vous aimerez Devilman. Mais il est déconseillé de le lire si vous êtes dépressif : ça ne pourra qu'aggraver votre cas.


Il existe une suite à Devilman, appelée Violence Jack. A clairement déconseiller aux jeunes. Là où Devilman faisait bizarrement l'impasse sur la sexualité (je dis bizaremment parce que le sujet s'y prête quand même vachement), Violence Jack combine sexe, violence, torture et sadisme en tout genre, dans un décor post-apocalyptique à la Hokuto no Ken. Nagai s'y est déchaîné. Tout ce que l'être humain est capable de faire de plus affreux, immoral et "inhumain" se trouve dans Violence Jack. J'en possède quelques scans mais je n'en posterai pas ici, faut pas abuser non plus. En fait, pas mal de planches sont difficilement supportables...
J'ai aussi réussi à choper les scans d'un add-on de Nagai sur Devilman, appelé Shin Devilman, relatant des aventures un peu parallèles d'Akira et Ryo. Ce n'est pas traduit ne serait-ce qu'en anglais, mais à ce que j'ai compris, les deux garçons voyagent dans le temps pour modifier des évènements historiques dont les acteurs principaux s'avèrent en fait possédés par des démons (Jeanne d'Arc ou Marie Antoinette par exemple). Ce n'est pas essentiel et un peu capilotracté, mais si on est fan c'est bon à savoir (et si on aime le yaoi, c'est encore mieux X)


Je vais parler un peu de ce qu'il y a autour de Devilman. A commencer par son image au Japon.
Devilman est un peu au Japon l'équivalent de Superman aux states : c'est une icône. Le manga se vend toujours aussi bien là-bas (et oui, DBZ n'a pas la palme de la longévité lol) que l'année de sa création, et il est très souvent réédité.
De ce que j'ai pu constater moi-même en compulsant quelques sites, dessiner Devilman est même devenu un espèce de rituel de passage pour tout mangaka qui se respecte. C'est pour ça que si vous tapez Devilman sur google, vous risquez de tomber sur des tas de représentations différentes. Il existe même des recueils qui compilent les dessins qui ont été faits sur Devilman, de mangakas connus ou moins connus (les Clamp ont même fait un dojinshi sur ce thème), et même des révisions du manga de la main d'autres mangakas.
Niveau animé, il en existe quelques-uns. La série animée pour commencer, qui existait avant même la création du manga. Et pour cause : cette série n'a rien à voir avec le manga, à part son titre. Si vous cherchez des images, ce sont celles où on voit Devilman sous l'apparence d'un espèce de personnage à la peau bleue, qui ressemble plus à un Goldorak qu'à un démon.
Si par le pur des hasard vous y jetez un oeil (et qu'il n'a pas pourri entretemps hu hu), sachez que l'histoire et l'ambiance n'ont rien à voir avec le manga.
Niveau OAV, je vais vous parler de ceux que j'ai (de vraies perles parce que wallou pour les trouver). Le premier se compose de deux parties et relate grosso modo les deux premiers tomes de Devilman. Le dessin est très agréable, un peu kitsh mais pas trop, et assez proche du dessin de Nagai, mais plus moderne. Ils sont assez fidèles au manga (mise à part le combat avec Jinmen qui n'est pas amené de la même façon et l'intro avec les parents d'Akira qui n'existe pas dans le manga). Malheureusement, je ne dispose que de ces deux OAV et je ne sais pas si la suite existe.
Il y a un autre OAV appelé Amon : Apocalypse of Devilman (Amon étant le nom du démon dont Akira emprunte le corps). Cet OAV relate des évènements qui s'inscrivent dans la chronologie et la trame narrative du manga mais qui n'existent pas dans celui-ci : Akira, qui est sur le point de perdre foi en l'humanité, s'interroge sur l'utilité de son combat. Amon profite alors de cet état d'esprit pour reprendre le contrôle de son corps et essayer d'en découdre avec Satan en personne. Le point d'orgue de l'OAV est donc le combat mental entre Amon et Devilman (l'humanité d'Akira), qui doit se reprendre et retrouver foi en l'humain afin de ne pas disparaître, englouti par le démon. Le dessin est clairement plus moderne, très dynamique, avec un Devilman à l'apparence différente du manga. Les combats sont prenants, et les émotions poignantes. Pour ceux qui ont apprécié le manga, assister à ce petit "add-on" est du caviar. Par contre, à déconseiller si vous connaissez pas le manga, car vous ne pigerez pas grand chose (sans compter que les sous-titres sont pas super lol C'est de l'anglais traduit du chinois XD).
Et enfin, le clou de tout cela, le film. Vous l'avez peut-être déjà vu car il traînait ses guêtres sur les chaînes du câble à un moment. Alors, je le dis tout de go : le film est une bouse. Mis à part certains effets spéciaux lors des combats (et encore, où sont passés les nénés de Satan ?) qui sont pas mal du tout, le reste est merdissimal au possible. Le scénario a été totalement bâclé (l'ultime révélation du manga qui lui donnait tout sa puissance se retrouve... au début du film -_- ), les péripéties sont amenées de façon carrément différentes (ne serait-ce que le processus de possession d'Akira par Amon : comment peut-on faire une chose pareille ?!), bref du grand délire. Les comédiens sont nuls à chier (avec mention spéciale pour l'acteur qui incarne Ryo, il devrait faire autre chose lui) et montre à l'écran autant de charisme qu'un bidet russo-allemand. C'est surjoué comme c'est pas possible, les cascades sont ridicules, et les textes sont débités comme si c'était l'annuaire. Et le plus grave, c'est que Nagai en personne a participé au film et qu'il s'en prétend très satisfait (il apparaît même dedans pendant quelques secondes). A-t-il dit ça pour être poli ou la sénilité est-elle proche ? Je ne saurais dire, mais si vous voulez avoir un bonne première impression de Devilman, fuyez le film ! Il se rapproche plus du navet nippon filmé à l'arrache que du super film bourré d'images de synthèse super bien faites que nous montrent les bandes annonces.

Bon, voilà, j'ai raconté ma vie, c'est fait, j'ai parlé de Devilman. Je sais pas si vous avez eu le courage de lire ce pavé (et encore, j'aurai pu en mettre plus, je suis intarissable sur le sujet lol), mais si c'est le cas,je vous remercie^^
Donc voilà je vous ai présenté un monument du manga, maintenant c'est à vous de voir^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
 
~ Devilman, de Go Nagai ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les oeuvres de Go Nagai en manga ! - GOLDORAK, Devilman, La Divine Comédie,...
» DEVILMAN PAPERCRAFT
» GO NAGAI INVITE DE MARQUE
» Devilman
» Goldorak / Grendizer / Goldrake : You Okazaki / go nagai manga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Petit Forum des Auteurs :: Vos lectures :: Mangas & BD-
Sauter vers: