Un forum où règnent la convivialité et la bonne humeur ! Venez publier vos textes et lire ceux des autres membres ! Qui sait ? Un futur chef-d'oeuvre verra peut-être le jour parmi nous ! Pour pouvoir lire les textes du forum, vous devez être inscrit.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rapport de stage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stan'
The Lucifer's Darling
The Lucifer's Darling
avatar

Messages : 1062
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Aux Enfers...

MessageSujet: Rapport de stage.   Sam 5 Sep - 20:29

Je vous propose un extrait de mon rapport de stage (effectué chez Serge Safran éditeur), qui pourrait vous aider à comprendre le travail d'une maison d'édition. ça reste un rapport de stage où il y avait un nombre de pages limités, et ce n'est que l'extrait qui devrait vous intéresser le plus, donc il y a sans doute des questions qui resteront sans réponse, mais si c'est le cas, n'hésitez pas à me les poser, j'essayerai d'y répondre au mieux !

Je laisse les titres des livres, pour que vous puissiez situer un peu la ligne éditoriale (littérature générale en majorité) et faire un peu de pub pour ces titres et cette maison d'édition qui le méritent Wink :


Citation :

Au cours de mon stage, j’ai été amenée à effectuer diverses tâches. La première d’entre elles a été la préparation d’envois d’exemplaires de Babylone Underground (Éloïse Cohen de Timary, 2015) aux membres du jury du prix Cazes. En effet, suite à une conversation téléphonique avec leur représentante, celle-ci s’est montrée très intéressée par ce titre et a demandé l’envoi de deux exemplaires pour que les membres du jury puissent le lire. Pour cela, l’auteure, Éloïse Cohen de Timary, est venue signer les exemplaires à envoyer et j’ai ainsi pu faire sa connaissance. Lorsque l’on envoie des services de presse, il faut tout d’abord vérifier les stocks ainsi que les coordonnées de la personne à qui les envoyer dans le fichier « Contacts » pour voir si elles sont toujours à jour. Après avoir prélevé les exemplaires à envoyer auxquels ont été joint un programme  et un catalogue, il faut mettre à jour la fiche stock et noter dans un carnet le nombre de SP, la date d’envoi et le destinataire afin de pouvoir vérifier plus tard si l’envoi a bien été effectué. J’ai dû réaliser la même procédure pour l’envoi d’un exemplaire de Babylone Underground, Je suis très sensible (Isabelle Minière, 2014) et Éloge du maquereau (René-Louis Doyon, 2014) pour la foire du livre de Leipzig de 2015. L’envoi de SP constituait une grande partie de mon travail et revenait presque tous les jours ; nous réceptionnions les demandes le matin et je me rendais à la poste l’après-midi pour envoyer les exemplaires des livres. Cette tâche est très importante puisqu’elle permet à la maison d’édition de faire découvrir ses autres titres et d’avoir la possibilité d’être connue par les jurys des divers prix ou les organisateurs de salon. Ainsi, il nous est arrivé plusieurs fois que des journalistes ou des organisateurs de salon nous demandent d’autres titres qu’ils ont pu remarquer grâce au catalogue ou au programme joints à l’exemplaire que nous leurs avions envoyé.



Lorsque je suis arrivée, l'équipe travaillait sur une réédition de La beauté du métis, de Guy Hocquenghem, essai à charge contre la « france ». Pour cela, ils avaient dactylographié totalement le texte car il n’existait pas de fichier Word de cet ouvrage. Mon travail a donc été de relire et corriger les coquilles en vérifiant avec le texte originel. Il a fallu pour cela plusieurs lectures, et nous avons pu remarquer qu’il manquait parfois des parties entières d’une phrase ou qu’un mot avait été changé par un autre, ce qui modifiait le sens du texte. J’ai pu suivre ce projet jusqu’à la fin, puisque le livre est sorti le 16 avril 2015 en librairie et que nous l’avons reçu le 9 avril. La publication de cet essai s’est révélée difficile. En effet, bien que connu, Guy Hocquenghem était un auteur assez controversé et il y a eu peu de demande de services de presse contrairement à d’autres titres comme La Villa du jouir (Bertrand Leclair, 2015) ou Babylone Underground. De plus, la sortie a subi des retards à cause d’une erreur de format de la part des compositeurs, ce qui a perturbé l’impact de l’annonce de sa sortie par Livres Hebdo , parue plus d’un mois en avance au lieu des quinze jours prévus. Pour ce projet, je n’ai pas pu intervenir beaucoup sur le texte qui devait rester fidèle à la première édition, mais j’ai rencontré l’ayant-droit de Guy Hocquenghem, et travaillé sur la quatrième de couverture et l’argumentaire. La difficulté de ce genre de travaux est de faire court tout en ciblant le cœur et l’intérêt du texte pour attirer le lecteur en lui donnant les informations importantes. L’entraînement à l’argumentaire et à la quatrième de couverture des cours de deuxième année d’édition m’ont beaucoup aidée pour comprendre la visée de ces missions et parfaire mes propositions de textes. Durant ce stage, j’ai été amenée à faire plusieurs fois ce genre d’exercices, ainsi qu’à rédiger des fiches de lecture en mentionnant les points forts et les points faibles des différents titres sur lesquels j’ai pu travailler.

L’autre mission éditoriale qui m’a été confiée a été le suivi de plusieurs titres, un qui paraîtra début mai et deux qui paraîtront en août et septembre 2015. Le premier, La Grammairienne et la Petite sorcière, est le nouveau roman d’Alain Bonnand (Les Jambes d’Emilienne ne mènent à rien, Le Dilettante, 1986, Je vous adore si vous voulez, PUF, 2003…), auteur qui a eu un certain succès dans les années quatre-vingt-dix grâce à certains propos « polémiques » (il s’agit de jugements sur la qualité de certains auteurs reconnus de littérature, tel que Julien Gracq et Philippe Roth, qu’il trouve médiocres) qu’il reprend dans son nouveau titre. Comme pour La beauté du métis, mon travail était de lire le texte pour corriger les fautes, souligner les expressions qui me semblaient étranges et vérifier les références citées. La particularité de ce projet tient à l’écriture unique de l’auteur qui est adepte des effets de style (alors qu’il parle d’un livre : « Je voulais vous le  trouver en ancien » pour dire qu’il voulait trouver une ancienne édition de ce livre ; « un cow-boy 1960 »), ce qui a rendu la correction délicate. En effet, certaines fautes de langue et d’expression étaient faites exprès, ce qui a entraîné des discussions entre les différents membres de l’équipe travaillant sur ce projet et l’auteur, qui a continué à modifier son texte jusqu’à l’impression. Nous avons ainsi dû faire modifier plusieurs fois les épreuves. Cet auteur, au style très reconnaissable, est très proche de ses lecteurs, qui lui restent fidèles, et nous avons ainsi de bons espoirs pour ce titre, même s’il y a pour l’instant peu de demandes de service de presse. Néanmoins, il s’implique énormément dans la promotion de son livre ainsi que des autres titres du catalogue.

Deux autres titres sur lesquels j’ai travaillé sortiront pour la rentrée littéraire de 2015. Il s’agit du nouveau roman d’Isabelle Stibbe, Les Maîtres du printemps, et du premier roman d’Anna Druesne, La Vénus aux kakis. Il y a eu peu de travail à faire sur le premier, le texte n’ayant que peu de fautes car l’auteure, connaissant notre manière de travailler, avait déjà nettoyé le texte. C’est un titre très attendu, le succès de Bérénice 34-44 ayant attisé l’intérêt des journalistes et des libraires pour cette auteure. Le deuxième titre, La Vénus aux kakis, a demandé beaucoup plus de travail. En effet, c’est un livre très imposant (environ quatre cents pages) qu’il a fallu réduire. À mon arrivée, l'éditeur avait déjà fait couper des passages à l’auteure, mais le texte restait encore trop long. Il m’a donc demandé non seulement de corriger le texte, mais aussi de proposer de nouvelles coupes. Pour cela, il m’a fallu deux lectures, afin de cibler les passages et intrigues importantes, et pouvoir exécuter cette mission au mieux sans altérer le contenu et le style de l’auteure. L'éditeur a ensuite vérifié mes coupes et nous en avons discuté, puis nous avons envoyé le fichier remanié à l’auteure afin qu’elle nous donne son accord. La Vénus aux kakis a demandé en cela beaucoup de travail, mais aussi pour la vérification des références. En effet, l’art pictural et architectural et l’histoire ont énormément d’importance dans l’intrigue et sont donc cités de nombreuses fois. Il a fallu vérifier notamment les noms des peintres, ainsi que leurs tableaux lorsqu’ils étaient décrits, et les lieux, puisque l’intrigue a lieu à Paris, Aix-en-Provence puis Vienne et que ces villes font remonter toute une culture architecturale dans le livre.



Outre le travail éditorial, j’ai aussi été amenée à assister à une réunion des représentants pour La Grammairienne et la Petite sorcière, ainsi qu’à représenter la maison d’édition au Salon du livre de Paris durant trois des quatre jours qu’a duré l’événement. Pour la réunion des représentants, je n’étais là qu’en tant qu’observatrice mais cela m’a permis de mieux comprendre le rôle et l’importance des représentants, ainsi que le lien qu’ils entretiennent avec l’éditeur. J’y ai rencontré le chef d’équipe rattaché à la maison d'édition qui travaille pour Volumen. C’est à lui que l'éditeur doit rendre compte des actualités de son catalogue, et avec lui qu’il voit les dates de sortie de ses titres. Au Salon du livre de Paris, j’avais pour mission de représenter la maison d’édition aux clients, aux libraires et aux journalistes. Pour cela, j’ai relu les argumentaires avec les points forts des livres que je n’avais pas pu lire afin de répondre au mieux aux questions que l’on me poserait et conseiller de potentiels lecteurs. Durant le Salon du livre, j’ai pu rencontrer des organisateurs de salon et des libraires, mais aussi des lecteurs. Je me suis ainsi presque exercée au métier de représentant et de libraire, devant défendre les titres et convaincre les visiteurs de l’intérêt du catalogue de la maison d'édition.[Il m'a fallu] tenter de deviner les intérêts de lecteur et les orienter au mieux vers les titres qui leur correspondraient. Durant ces trois jours, j’ai ainsi dû faire une vingtaine de ventes et j’ai discuté et renseigné de nombreux libraires et journalistes, ainsi que potentiels lecteurs. J’ai aussi fait la connaissance des éditeurs présents sur le même stand que moi et ai échangé avec eux sur leurs expériences de petites maisons indépendantes et/ou jeunes éditeurs.



Lors de mon stage, j’ai aussi eu pour mission d’organiser le planning des salons et d’en informer les personnes inscrites à notre newsletter. En effet, lorsque l'éditeur me signalait la présence d’un de nos auteurs à un événement (au Chapiteau du livre à Saint-Cyr-sur-Loire, par exemple ), je devais remplir un tableau Word avec le maximum d’informations sur l’événement et sur les organisateurs (librairie partenaire, personne à contacter…). Ce tableau nous permettait de suivre l’actualité de nos auteurs et de savoir quand ils étaient disponibles ou non. Cela nous a notamment servi pour Éloïse Cohen de Timary, invitée à deux salons en même temps : au Chapiteau du Livre de Saint-Cyr et à la 20e édition sur Salon d’Alençon, ces deux événements se déroulant le week-end du 30 mai, sur les deux jours. Il a donc fallu en avertir les organisateurs pour trouver un arrangement, lequel fut que l’auteure serait présente le samedi 30 mai au Salon d’Alençon pour assister, comme les organisateurs le souhaitaient, à la remise du prix Poulet-Malassy, et le dimanche 31 mai au Chapiteau du livre. Pour remplir ce tableau au mieux, j’ai correspondu autant avec les auteurs concernés qu’avec les organisateurs des salons. Cela m’a permis de comprendre la façon dont les salons se créent avec la question de la prise en charge de l’auteur et de sa participation à l’événement ; par exemple, nous cherchions à faire intervenir nos auteurs lors de débats car cela leur donne une meilleure visibilité et leur permet de défendre leur livre auprès d’un plus large public. La mise en place de lectures par des comédiens professionnels est aussi un bon moyen d’attirer l’attention d’éventuels lecteurs et d’encourager les ventes.

Afin de tenir informés nos abonnés, nous leur envoyions une newsletter hebdomadaire qui reprend les dernières actualités (nouvel article paru ou à paraître, nouvelle rencontre…) ainsi qu’une newsletter mensuelle pour résumer les événements prévus pour le mois suivant et enfin une newsletter annonçant la sortie d’un nouveau titre . Durant mon stage, la maison d’édition cherchait à raffermir son identité, avec l’élaboration de la nouvelle couverture, mais aussi avec la refonte de la newsletter, se voulant plus moderne, plus lisible et plus attrayante. Pour la création de cette nouvelle newsletter, nous avons donc utilisé le site Joomla !  qui nous permet aussi une meilleure organisation de nos contacts mails. Ce site nous donne la possibilité de ranger nos contacts mails par groupes et de créer des newsletters plus facilement, grâce à un modèle préenregistré que nous avons conçu lors de la première utilisation du site, avec l’aide d’un informaticien. Cette nouvelle newsletter facilite la mise en page et l’affichage des données, ainsi que l’insertion de photographies et de liens hypertextes qui relient l’information à l’article cité ou à plus de précisions sur l’auteur, le livre ou l’événement traité. Grâce à ce logiciel, nous avons donc pu classer nos différents contacts mails, mais il a fallu pour cela mettre à jour la liste de contacts. En effet, lors du transfert des données, seul le mail a été gardé et les noms et entreprises correspondants n’ont pas été correctement transmis au nouveau logiciel. J’ai ainsi dû compléter les informations manquantes en utilisant le fichier « Contacts » de FileMaker Pro 7 pour trouver le ou les détenteurs des adresses mails anonymes. Ce travail nous a permis de mettre à jour les diverses informations mais aussi d’inscrire correctement les différents contacts dans leurs listes respectives (par exemple « librairies prioritaires » , « presse » , « export » …) afin de cibler au mieux les acteurs de la chaîne du livre et les personnes susceptibles d’être intéressées par les informations envoyées ; par exemple, l’annonce d’un titre s’adresse à plus de personnes que la newsletter hebdomadaire.


_________________
"Je ne subirai pas un choix qui n’est pas le mien."
Asmodée, Enfances et Damnations - Tome 6 : Les Routes éternelles.

Revenir en haut Aller en bas
fallenRaziel
Humanity's Strongest
Humanity's Strongest
avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Mur Sina...

MessageSujet: Re: Rapport de stage.   Sam 5 Sep - 21:32

Ben dis donc, pour une stagiaire, tu en as eues, des responsabilités ! En tout cas, tu as l'air réellement passionnée par ce métier^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
Stan'
The Lucifer's Darling
The Lucifer's Darling
avatar

Messages : 1062
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Aux Enfers...

MessageSujet: Re: Rapport de stage.   Dim 6 Sep - 10:07

C'était ça qui était intéressant ! ^^. Au moins, j'ai pu me plonger dans la réalité du métier, et c'était vraiment génial ! En plus, l'équipe était super sympa, donc que du bonheur. Smile

_________________
"Je ne subirai pas un choix qui n’est pas le mien."
Asmodée, Enfances et Damnations - Tome 6 : Les Routes éternelles.

Revenir en haut Aller en bas
fallenRaziel
Humanity's Strongest
Humanity's Strongest
avatar

Messages : 1295
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Mur Sina...

MessageSujet: Re: Rapport de stage.   Dim 6 Sep - 12:30

Je sais pas pour toi, Stan, mais j'ai l'impression que le forum est devenu... notre forum XD Y a plus que nous là !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
Stan'
The Lucifer's Darling
The Lucifer's Darling
avatar

Messages : 1062
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Aux Enfers...

MessageSujet: Re: Rapport de stage.   Dim 6 Sep - 18:57

Pareil ! C'est un peu triste... :/

_________________
"Je ne subirai pas un choix qui n’est pas le mien."
Asmodée, Enfances et Damnations - Tome 6 : Les Routes éternelles.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport de stage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport de stage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un métier stressant... hu hu hu
» bonjour à tous
» Rapport sur la valorisation du patrimoine
» Stage photo???
» Stage de 3éme a Disneyland Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Petit Forum des Auteurs :: Les Editeurs :: Informations utiles-
Sauter vers: