Un forum où règnent la convivialité et la bonne humeur ! Venez publier vos textes et lire ceux des autres membres ! Qui sait ? Un futur chef-d'oeuvre verra peut-être le jour parmi nous ! Pour pouvoir lire les textes du forum, vous devez être inscrit.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Les Yokaï ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: ~ Les Yokaï ~   Jeu 20 Juin - 22:37

Bon alors comme je sais que certains aiment le Japon et sa culture (comme moi) et que ces petites histoires sont amusantes, j'ai ouvert ce topic sur les yokaï du folklore japonais. Vous pouvez commentez bien sûr mais le topic est essentiellement dans le but de divertir. Qui sait, ça peut inspirer une idée de roman à quelqu'un^^
Les textes sont de Shigeru Mizuki, tirés de mon Dictionnaire des Yokaï.

Citation :
Citation :


ABURAAKAGO

Au lieu-dit Hacchô, à Ômi (actuel département de Shiga), une boule de feu apparaissait parfois en l’air. C’était à cause du marchand d’huile d’un village voisin qui volait chaque nuit l’huile du photophore que les habitants entretenaient près du jizô, petite statue votive de pierre sur la route d’Ôtsu.
A sa mort, pour le punir, le jizô lui ferma l’accès à l’au-delà, et il devint un feu errant. On rencontrait aussi un enfant bizarre qui surgissait dans les maisons pour lécher l’huile des lampes.
C’était la réincarnation du marchand d’huile, paraît-il.

Au milieu de l’époque Edo, dans la région du Tôhoku, on rencontrait Aburanameakago, autrement dit le « poupon lécheur d’huile ». Une femme qui tenait un nouveau-né dans ses bras avait sollicité du chef du village un toit pour la nuit, prétextant s’être égarée.
On l’introduisit dans le salon et elle coucha son bébé. Alors, en pleine nuit, celui-ci sortit du lit et lapa l’huile de la lampe jusqu’à la dernière goutte. Le lendemain matin, la femme quitta la maison en remerciant poliment, le bébé dans ses bras.
Mais quand, sur le chemin, elle le posa pour se reposer un instant, il se mit à rebondir dans tous les sens comme un ballon. C’est à ce genre de signe qu’on comprit que c’était un yôkai.

D’autres ont vu une espèce de feu entrer dans la maison en voletant, lécher l’huile d’une lampe sous la forme d’un nouveau-né, puis disparaître en reprenant son apparence de flammèche.
Celui-là, c’est Aburaakago (« poupon huile »). Autrefois à la campagne, pour alimenter les lampes, on utilisait l’huile de poisson qui s’accumulait au fond des bateaux de pêche, ce qui attirait les chats.
Un chat blanc a pu passer pour Aburaakago, cela n’a rien d’illogique...


Dernière édition par fallenRaziel le Sam 22 Juin - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Ven 21 Juin - 10:30

Citation :
Citation :

ABURASUMASHI

Depuis l’antiquité, sur le sentier de Kusazumi Goé à Amakusa, dans le département de Kumamoto sur l’île de Kyûshû, habite un yôkai appelé Aburasumashi.

A l’époque Meiji (1868-1912), quand le Japon commençait à se moderniser, une vieille dame, qui estimait que les temps avaient changé et que ces histoires étaient maintenant dépassées, emprunta le sentier avec son petit-fils.

- « Il paraît qu’autrefois un yôkai appelé Aburasuma-shi apparaissait par ici », raconta la grand-mère.

Tout à coup, un bruit sec de branche morte se fit entendre et Aburasumashi apparut.

- « Et je suis toujours là ! » dit-il.

Que faisait-il là et quel est le sens de son nom ? Je l’ignore. Sumasu veut dire, entre autres, « concentré, méditatif, sérieux », mais quel rapport avec l’huile (abura) ?
Plusieurs yôkai ont un nom formé sur le mot abura, sans doute parce qu’autrefois l’huile jouait un grand rôle dans la vie quotidienne. A Ôtsu, dans le département de Shiga, on voit s’envoler des feux follets surnaturels appelés Aburabô, autrement dit les « bonzes de l’huile ».
Il paraît que ce nom leur vient du fait qu’on reconnaît parfois la silhouette d’un bonze dans les flammèches, et qu’il s’agit du spectre d’un voleur d’huile de lampe des temples du mont Hiei.

Ce qui est sûr, c’est qu’avant l’électricité, l’huile de lampe était précieuse. Ces yôkai apparaissaient sans doute pour inciter à ne pas la gaspiller. Quand j’ai visité l’île d’Uwa, un monsieur de 90 ans m’a raconté que dans les villages de pêcheurs, ils obtenaient de l’huile lampante à partir des poissons.
Mais évidemment, l’odeur attirait les chats contre lesquels il fallait la protéger. Enfin, ceci n’est qu’une petite anecdote de l’époque où l’éclairage était encore très faible...


Dernière édition par fallenRaziel le Sam 22 Juin - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
Nausea
On dit "Naousséah"
On dit
avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : In Pein wo nahten zulange sîn

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Ven 21 Juin - 11:40

Intéressants, ces petits contes, bien que je sois loin de connaître la culture nipponne.

_________________


« Wer mët tiufell jëht, nî úrlœst wyrt. »
Premier tome achevé.

« Vous serez un Roi que les empereurs serviront. »
Second tome achevé.

« Tel je fus ce que tu es ; et tel que je suis tu seras. »
Tiers tome en cours...


« Le mazelier use du fendoir et de la carcasse comme le bateleur joue de la citole et de ses cordes. »
La Chair des Anges - thriller médiéval achevé. (Hystérie Éditions)

Cyril Sche Sulken, auteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://fatalis-legenda.eklablog.com/
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Ven 21 Juin - 12:48

En fait ce qui faut intégrer sur la culture japonaise pour bien comprendre le principe des yokaï c'est que tout pour les japonais peut être mis sous la "tutelle" d'un esprit. Il y a des yokaï pour à peu près tout, dans tous les aspects de la vie quotidienne. Et c'est justement ce qui est amusant chez eux, c'est qu'ils font partie du quotidien et ne sont donc pas des choses réellement sacrées comme peuvent l'être les divinités shinto par exemple. Ce qui explique ces histoires amusantes qui sont bien plus profanes que sacrées en vérité^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
Stan'
The Lucifer's Darling
The Lucifer's Darling
avatar

Messages : 1062
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Aux Enfers...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Ven 21 Juin - 14:02

J'aime beaucoup les petites interventions de l'auteur, ça amène tout de suite une pointe d'humour et ça renforce le fantastique. ^^ 

_________________
"Je ne subirai pas un choix qui n’est pas le mien."
Asmodée, Enfances et Damnations - Tome 6 : Les Routes éternelles.

Revenir en haut Aller en bas
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Sam 22 Juin - 11:05


Citation :
Citation :


AKAATAMA

Il y a bien longtemps, dans ce qui est maintenant le département de Tottori, vivait un géant si fort qu’il pouvait porter une échelle lestée de douze balles de riz.

Un jour qu’il se reposait dans une salle où se trouvait une statue du bodhisattva (« saint ») Kannon (Avalokitesvara en sanscrit), un garçon de 4 ou 5 ans arriva de nulle part et enfonça sans effort un gros clou dans le pilier de la salle.
Puis il l’arracha, le replanta, le retira de nouveau, juste comme ça pour s’amuser, avec un seul doigt !

Le géant sentit qu’il avait trouvé un rival à sa mesure et, piqué au vif, essaya de faire la même chose. En y mettant toute sa force à deux mains, il réussit à l’enfoncer tant bien que mal, mais quant à l’arracher, c’était au-delà de ses capacités.
Ce que voyant, le gamin partit d’un grand éclat de rire et s’en alla.

C’était un yôkai appelé Akaatama, autrement dit « tête rouge ». Manifestement, il possédait certains pouvoirs surnaturels. Au lieu de tordre des cuillères dans des émissions de télévision comme de nos jours, Akaatama faisait la démonstration de ses pouvoirs avec des clous.
Si nos tordeurs de cuillères et autres possesseurs de pouvoirs paranormaux avaient vécu dans l’ancien temps, peut-être qu’on les aurait appelés « tête blanche » ou « tête rouge », et ils auraient été considérés comme des yôkai.
Parce que, à l’époque, on n’avait pas encore inventé les mots comme « pouvoir surnaturel », « extraterrestre », « autre dimension »... Tout ce qui paraissait bizarre était placé dans la catégorie des « yôkai ».

Aujourd’hui, si ça se trouve, « tête rouge » serait tout simplement un gamin avec un pouvoir surnaturel...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Dim 23 Juin - 10:27

Citation :
Citation :

AKAJITA

Ce yôkai apparaît pendant la canicule, quand quelqu’un détourne l’eau des rizières voisines pour irriguer celles de son village. Et quand il apparaît, la sécheresse devient encore plus sévère, à ce qu’on dit.
Jadis, dans la région de Tsugaru, la saison du repiquage du riz était arrivée mais la pluie, elle, ne venait pas. Les rogations, c’est-à-dire diverses cérémonies destinées aux kami - les dieux tutélaires du lieu -, restaient infructueuses et le ciel n’offrait aucune goutte.
Pour alimenter leurs rizières, les paysans de l’aval demandèrent au village de l’amont de partager leur eau et d’ouvrir leur écluse. Mais regardez-moi ces radins d’en haut... ils refusèrent tout sec.

Alors, un paysan d’en bas essaya d’ouvrir l’écluse. Malheureusement, il fut surpris par des villageois d’en haut qui le rouèrent de coups tant et si bien qu’il en mourut. Depuis ce jour, les paysans d’en haut engagèrent des samouraïs errants - des rônin - pour surveiller leur écluse.
Quant aux habitants du village d’en bas, ils étaient accablés et ne pouvaient plus compter que sur des prières et des offrandes pour que la pluie vienne.

Or, un beau jour, tous virent l’eau se mettre à couler abondamment dans les rizières du village d’en bas. Qui avait ouvert l’écluse du village d’en haut ? Mystère. Et ceux-ci eurent beau la fermer, ils la trouvaient chaque matin à nouveau ouverte.

Le responsable n’était autre qu’Akajita, autrement dit « langue rouge ». Il est proche des kappa, sauf qu’il n’a pas de méplat sur la tête ; son corps est rouge, sa langue est rouge et toujours sortie.
L’illustration ci-dessus est une peinture de Sekien, peintre de yôkai de l’époque Edo. On voit que son corps est vaporeux et peut prendre, par exemple, la forme d’une nuée...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
Wenki
Magicienne
Magicienne
avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Dim 23 Juin - 21:52

Ces histoires sont très intéressantes fallen ! Tu as d'autres encyclopédies de mythologie ?

Il y a un yokaï que j'apprécie beaucoup : le Tengu ou encore l'esprit du corbeau (je pense que ça va plaire à Karasu)




Citation :
A l'origine, les tengu viennent de Chine où ils sont appelés les tien-kou. Ce sont des divinités malfaisantes et sournoises que l'on accuse d'incendie et d'enlèvement d'enfants, ennemies du bouddhisme lorsqu'ellesarrivent au Japon entre le Vème et VIIème siècle. Les tengu se retrouvent donc à la fois dans le shintoïsme et dans le bouddhisme, associés aux dieux japonais Susanoo
Citation :
 et Saruta-hiko, ainsi qu'au légendaire Garuda dans lesmythes hindous.

Au fil des siècles leur légende a changée, en faisant des êtres bons et intégrés aux mythes japonais. Désormais ilsgardent les lieux sacrés et s'en prennent à ceux qui désobéissent aux lois ou dont le comportement n'est pas correct tels que les samouraïs vaniteux, les prêtres arrogants, les arrivistes, et les orgueilleux.

Les tengu possèdent plusieurs pouvoirs de différentes natures. Ils savent communiquer par télépathie, setéléporter et entrer dans les rêves des humains. Ils peuvent également prendre deux formes : une humaine et une de corbeau. Il sont donc représentés sous la forme de corbeaux et il existe deux sortes de tengu : les karasu tengu à tête et bec de corbeau et les konoha tengu (ou yamabushi tengu) qui ne possèdent du corbeau que les ailes et tiennent un éventail à plume.

Citation :





 

Ils sont très populaires dans les traditions japonaises, à travers les arts tels que le théâtre et la littérature, ainsi que dans les fêtes religieuse comme O-Bon, la fête en l'honneur des esprits des ancêtres, où l'on trouve desmasques de tengu. Ils sont également très présents dans la légende du célèbre guerrier Minamoto no Yoshitsune dont on dit qu'il se serait entrainé lorsqu'il était enfant avec Sojobo le roi des tengu. On en trouve aussi dans les peintures sur la vie de Minamoto no Yoshitsune .

_________________
L'imaginaire est le seul monde qui n'a pas de limites

Votre avis sur "Gardien 2.0" ici
Revenir en haut Aller en bas
Karasu
La Déesse des Elfes Cailloux
La Déesse des Elfes Cailloux
avatar

Messages : 469
Date d'inscription : 28/04/2013
Localisation : Ici ou là, quelle importance ? Je suis vivante.

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Lun 24 Juin - 10:39

Je connaissais Wink et j'aime toujours ! Very Happy

_________________
¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Langue de vipère et langue de pute. Confiez-moi tous vos secrets et je vous détruirai.


Les papillons ne vivent qu'une fois.

Site de L'Avocat du Diable
Revenir en haut Aller en bas
http://lavocatdudiable.webnode.fr/
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Lun 24 Juin - 11:10

J'ai celle des créatures folkloriques et des lieux imaginaires, celle des hobbits et des elfes, du diable, des anges, des gemmes (évidemment !) et deux sur les symboles^^
Le tengu je l'ai aussi mais comme je poste dans l'ordre alphabétique, c'est vers la fin (enfin je ne les poste pas tous^^).



Citation :
Citation :

AKANAME

Akanamé (autrement dit « lèche-crasse ») est un yôkai qui lèche la crasse dans les salles de bains désertes, la nuit. A part ça, il ne fait rien de mal, mais ce n’est jamais très agréable de trouver un yôkai chez soi, n’est-ce pas ?
Voilà pourquoi il faut toujours nettoyer la baignoire et la garder bien propre. Et comme ce n’est jamais agréable non plus de s’entendre dire « si tu ne nettoies pas la baignoire comme il faut, Lèche-Crasse va venir », on fait le ménage.
Bref, Akanamé est un yôkai très éducatif...

Dans un livre de l’époque Edo, j’ai trouvé l’histoire d’un yôkai qui lui ressemble. Des amis buvaient et discutaient tard la nuit, lorsqu’il aperçurent une lueur derrière le paravent, puis entendirent des bruits de pas qui venaient.
Ils s’approchèrent pour jeter un coup d’oeil derrière le paravent et virent alors une sorte de bonze rouge au milieu d’une flamme.

- « Ah, il y a quelqu’un ! » s’écrièrent-ils.

Mais l’inconnu avait déjà disparu. C’était Akabôzu, le « moine rouge », qui apparaît quand il y a une bonne nouvelle dans un foyer. Si ça se trouve, il est peut-être de la même famille qu’Akanamé, par jeu de mots entre aka « rouge », et aka, la « crasse »...

Dans l’ancien temps, les baignoires étaient en bois et les salles de bains des endroits mal ensoleillés, mal aérés. Le bois était toujours visqueux, et on trouvait souvent des limaces et des crapauds dans les salles de bains.
Dans une maison, après les toilettes, la salle de bains était l’endroit préféré des yôkai. En tout cas, c’est ce que je ressentais quand j’étais petit. Pour un gosse de la campagne comme moi, avant de prendre un bain, il fallait d’abord surmonter la peur...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mar 25 Juin - 10:31

Citation :

Citation :

AKARINASHISOBA

Aussi appelé la « lampe à huile qui ne s’éteint jamais », c’est l’un des sept mystères du quartier d’Honjô à Tokyo. Il apparaît en général pendant la nuit la plus froide de l’hiver. Par un temps pareil, on ne s’amuse généralement pas à flâner dans les rues ; seule la voix d’un bonze mendiant porte de temps en temps au-dessus du silence.
Pourtant, même par une nuit glaciale, quand souffle une bise qui vous gèle les os, un homme peut être obligé de sortir. Il trouve alors sur son chemin une lampe à huile, très grande mais de forme tout à fait traditionnelle avec une annonce pour des nouilles de sarrasin (soba) maison.

- « Quelle chance », se dit-il en s’approchant, « je prendrais bien un bon bol de nouilles chaudes... »

Mais il ne voit personne. Il a beau attendre, personne ne vient pour l’accueillir.

Dans ce cas-là, il ne faut surtout pas s’énerver. L’impatient qui éteindrait la lampe se verrait exposé à des infortunes diverses.

A mon avis, c’est une sorte de fantôme, mais de forme non humaine. On entend souvent raconter que, dans un temps ancien, des voyageurs affamés ont vu dans la montagne une lumière qui n’existait pas ou dont ils n’approchaient jamais.
Akarinashisoba (littéralement « la lumière mais pas les nouilles ») sans doute par déformation de Akari Nagashi Soba, les « nouilles allumées ») fait partie de ces yôkai psychologiques.

La faim - la faim extrême - peut provoquer ainsi d’étranges hallucinations : pendant la guerre, je suis resté un an sans manger un seul grain de riz. Je n’arrêtais pas de rêver de bon riz blanc ou de sukiyaki.
Au bout d’un certain temps, le fantasme dépassait le niveau du rêve et j’aurais juré que ces plats étaient devant moi pour de vrai...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mer 26 Juin - 14:37

Citation :
Citation :


AMABIE

En 1846, en pays Higo (actuel département de Kumamoto), pendant un certain temps, une lueur apparut chaque nuit au bord de la mer. D’après le témoignage d’un officier assermenté de l’administration, c’était une créature qui ressemblait à l’illustration ci-dessus.
La créature déclarait :

- « Mon nom est Amabié, j’habite au fond de la mer. Cette année et pour les six ans à venir, bonnes récoltes dans tout le pays. Toutefois, si une épidémie se propage, il faudra immédiatement montrer aux gens un dessin de moi. »

Puis elle replongeait et disparaissait dans la mer.

Il n’est pas impossible qu’elle soit de la même famille que Kudan, un yôkai né d’une vache et qui possède aussi le don de prédiction. En tout cas, comme celle-ci prononce une prédiction en sortant de la mer de façon imprévue, ce doit être un yôkai proche d’un dieu.
Peut-être même devrait-on dire monstre divin plutôt que yôkai.

En Occident, toutes les créatures qui évoluent dans la mer ont la faculté de prédire l’avenir. Nombreuses sont les légendes sur les sirènes en particulier, et les exemples d’autres créatures marines mi-humaines mi-poissons qui prédisent l’avenir ne manquent pas.

Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’Amabié ait un certain rapport avec la sirène occidentale. Toutefois, notons qu’Amabié peut non seulement prédire l’avenir mais aussi guérir les maladies, contrairement aux sirènes qui sont plus généralement considérées comme porteuses de mauvais présages...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Jeu 27 Juin - 8:00

Citation :
Citation :


AMAMEHAGI

Il apparaît dans les régions enneigées telles que le Tôhoku ou Hokuriku, mais on ne sait pas très bien si c’est un yôkai ou un envoyé des dieux.

Dans la région d’Akita, il existe Namahagé. Hagé veut dire « chauve », alors tout le monde croit qu’il est chauve. bMais en réalité, c’est une déformation de Namahagi, qui vient de hagu, « écorcher » et nama qui veut dire « vague », « sans énergie », comme dans namaké, la « paresse ».
Amamehagi est presque pareil. Amamé désigne les durillons, aux pieds ou ailleurs. En principe, ce sont les gros travailleurs qui ont des durillons, mais en l’occurrence, il s’agit plutôt de durillons de paresseux.
Amamehagi vient donc arracher ces durillons de flemmards.

Une nuit de neige profonde, notamment quand on passe d’une année à l’autre sur le calendrier des cultures, deux ou trois Amamehagi arrivent dans un village avec une figure effrayante pour attraper et dévorer les petits glandeurs.
Ils adorent surtout les durillons.

On peut dire que c’est un yôkai éducatif, c’est pourquoi les paysans les accueillent chez eux, leur offrent du saké sucré et leur jurent qu’ils travailleront de façon acharnée toute l’année.
L’effet d’Amamehagi sur les enfants est spectaculaire : les pleurnicheurs ou ceux qui n’écoutent pas leurs parents se calment instantanément. C’est comme une sorte de dieu protecteur du village qui surveille tous les villageois.
A Shikoku, on parle d’un certain Kosagi qui subjugue ceux qui traînassent des heures sous le kotatsu (table basse couverte d’un futon, avec un chauffage de braises ou électrique à l’intérieur).
En cherchant bien, on doit pouvoir trouver dans tout le pays de ces espèces de yôkai qui viennent corriger les flemmards...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Ven 28 Juin - 8:11

Citation :
Citation :


AMEFURI KOZÔ

Amefuri Kozô (« bonhomme tombe la pluie ») est un gamin yôkai qui aide U-shi. U-shi, bien sûr, c’est le « maître des pluies », autrement dit le dieu qui fait tomber la pluie, et Amefuri Kozô, ça doit être son apprenti ou son disciple.
On le rencontre souvent dans la campagne quand il pleut. Un soir, rentrant chez lui, un homme se fit surprendre par la pluie. Soudain, il croisa un gamin, la tête couverte d’un parapluie sans manche, une lanterne à la main.

- « Tiens, mais c’est Amefuri Kozô ! Tu tombes bien ! » s’écria l’homme en arrachant de force le parapluie du gamin pour s’abriter et en filant du plus vite qu’il pût.

Le voilà donc rentré chez lui. Mais quand il voulut ôter le parapluie de sa tête, impossible de l’arracher... Dans la région du Tôhoku, au nord-est du Japon, on raconte une autre histoire qui met en scène Amefuri Kozô et un renard.

Un jour, un renard déclare à Amefuri Kozô :

- « Je fête les noces de ma fille et je voudrais une belle noce de renards pour l’occasion. Si tu fais tomber la pluie. Je te donne un poisson. »

Car en japonais, quand il se met à pleuvoir alors que le ciel est encore bleu, on dit que ce sont les renards qui font la noce.

- « Entendu », dit le « gamin tombe la pluie ».

Il n’a pas plus tôt prononcé ces mots que le ciel se couvre légèrement. Amefuri Kozô agite alors sa lanterne, car en japonais, quand on voit des lumières alignées la nuit dans la campagne on dit aussi que les renards s’en vont faire la noce.
La pluie se met donc à tomber. Et voilà le voeu du père qui voulait une belle « noce de renards » exaucé !

En fin de compte, je me demande si Amefuri Kozô n’est pas plus proche d’un dieu que d’un yôkai...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Sam 29 Juin - 8:23

Citation :
Citation :


AME ONNA

Le livre Cortège nocturne des cent démons (Gazu Hyakki Yakô, 1781) de Toriyama Sekien dit que la déesse du mont Wushan en Chine devenait nuages le matin et pluie le soir. Au Japon, nous avons Amé Onna, la « femme-pluie ».
Elle aussi est plus une divinité qu’un yôkai proprement dit, très proche de U-shi, le « dieu de la pluie ». Je vais vous raconter une anecdote de la Chine ancienne : il y a très longtemps, à l’époque du grand roi Shennong, le dieu de la pluie s’appelait Chisongzi, c’est-à-dire le « vieux pin rouge ».
Il apprit au roi à rester au milieu des flammes sans se brûler grâce à la « poudre de perles de gel ». Chisongzi se rendait souvent aux monts Kunlun, les monts sacrés, où il s’introduisit dans les bijoux des déesses pour voler jusqu’aux cieux à cheval sur la pluie et le vent.
La fille du roi, amoureuse de Chisongzi, apprit elle aussi les techniques magiques et partit à sa poursuite. Beaucoup plus tard, Chisongzi revint parmi les humains et reprit son rôle de dieu de la pluie.

La pluie est un bienfait de la nature. Sans pluie, pas de cultures. Au Japon, il existait de très anciens rites pour faire tomber la pluie. On en trouve encore quelques-uns.  Ainsi, à Higashi Chikuma, dans le département de Nagano, il y a une pierre appelée Amefuri Ishi, c’est-à-dire la « pierre tombe la pluie ».
C’est un gros rocher rouge et tout lisse qui dépasse du sol. On dit que le faire bouger fait pleuvoir pendant soixante jours. Une fois, quelqu’un a essayé de le déterrer pour le mettre dans son jardin.
Résultat : il a plu pendant trois mois ! A Aomori, il existe, paraît-il, un bodhisattva de pierre appelé Amefuri Jizô, le « jizô tombe la pluie » ; quand on le jette dans la rivière et qu’on le bat comme plâtre, il se met à pleuvoir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Dim 30 Juin - 9:37

Citation :
Citation :


AMIKIRI

Comme dirait la grande poétesse du XIème siècle, Sei Shônagon : « Au printemps c’est l’aurore que j’apprécie ; en été, les monstres ». Bref, l’été est la saison des yôkai par excellence.

Parlons de la moustiquaire. Autrefois, il y avait bien plus de moustiques qu’aujourd’hui, allez savoir pourquoi. En été, on ne pouvait pas se passer de moustiquaire. Se glisser à l’intérieur provoquait une impression vaguement mystérieuse ; il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’elle soit souvent présente comme accessoire dans divers récits surnaturels.
La moustiquaire est aussi réputée protéger du dieu de la foudre, il doit bien y avoir une explication mais j’ignore laquelle. Quoi qu’il en soit, le matin, au moment de plier la moustiquaire pour la ranger, on la retrouvait parfois comme tranchée par un coup de couteau ou de ciseaux.
Les anciens disaient que c’était l’oeuvre d’Amikiri, autrement dit « coupe-filet ». D’ailleurs, les filets de pêche et les cordes à linge n’échappaient pas non plus à ce genre de mésaventure.
Plutôt que d’accuser quelqu’un de maladresse, on le mettait sur le compte d’Amikiri.

Elle était souvent de couleur verte, et à l’intérieur, c’était toujours silencieux, on avait l’impression d’être au fond de la mer. Alors, quand vous trouviez une coupure large d’un mètre par le haut, un sentiment étrange vous envahissait et vous étiez prêt à croire que c’était Amikiri qui avait fait ça sans que vous vous en aperceviez.
Rien n’est plus étrange que de découvrir une moustiquaire effilée, quand tout est calme et qu’il n’y a personne autour.vJe présume que c’est ce type de sentiment qui donnait vie au yôkai Amikiri...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Lun 1 Juil - 9:29

Citation :
Citation :


AONYÔBO

Si vous rencontrez une fausse demoiselle de compagnie de l’ancien temps en train de se maquiller les dents en noir et qui semble attendre quelqu’un dans une vieille demeure en ruine, c’est Aonyôbo, la « demoiselle d’honneur bleue ».
Autrefois, on appelait ainsi une demoiselle d’honneur jeune et inexpérimentée, comme on dit ao ta (« rizière bleue ») pour parler d’une rizière encore en herbe. Petit à petit, ce nom a désigné une femme au visage très pâle aux dents noircies qui ébouriffe ses cheveux décoiffés.

D’après une légende, un jeune homme fut invité par Aonyôbo dans une maison ruinée de la haute aristocratie. Saisi d’un doute, il examina le lieu et découvrit un squelette sous le plancher.
Cette femme devait être une sorte d’ogresse. D’autre part, on appelle Aoandon (la « lampe à huile bleue ») un yôkai féminin qui se tient debout derrière une lampe à huile sans faire de bruit.
J’imagine qu’Aonyôbo est née dans ce genre d’ambiance.

Il y a longtemps, un de mes amis auteur de gekiga (manga réaliste) est venu me rendre visite avec sa femme, patronne d’un bar. Entièrement vêtue de bleu et de noir, pâle de visage, avec du bleu sous les yeux, ses ongles étaient vernis en bleu pâle et au lieu d’un rouge à lèvres, elle utilisait une sorte d’huile.
J’étais épaté par son maquillage au style fantomatique. J’observais tous ses gestes, les trous de nez grands ouverts, ses manières étaient naturellement spectrales. Avec sa façon de siroter du thé comme un chat, elle avait exactement l’apparence que devait avoir Aonyôbo.

Se mettre du noir sous les yeux est peut-être apprécié pour une star de cinéma, mais si on exagère, on se transforme carrément en Aonyôbo. Comme quoi, ce yôkai poursuit toujours sa carrière de nos jours...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mar 2 Juil - 8:50

Citation :
Citation :


ASHINAGA TENAGA

D’après l’encyclopédie Le Livre illustré des merveilles de la Chine et du Japon (Wakan Sansai Zué, 1712), les « longues jambes » vivent dans le pays des « longues jambes », et dans le pays des « longs bras » vivent les « longs bras ».
On y lit qu’un « longues jambes » (un Ashinaga) porte toujours sur ses épaules un « longs bras » (un Tenaga) et qu’ils vont ainsi pêcher. Il me semble avoir lu un jour dans un livre que, dans le monde des esprits, il y aussi des Ashinaga et des Tenaga.
On les appelle Ôtsuné, c’est-à-dire « toujours grands » et Kotsuné, c’est-à-dire « toujours petits ». A mon avis, cela signifie que Ashinaga Tenaga et Ôtsuné Kotsuné sont équivalents. On dit aussi que les Ashinaga ont des jambes d’environ six mètres, ça laisse imaginer la longueur des bras des Tenaga...

Une nuit, il y a bien longtemps dans l’île de Kyûshû, à quelque distance du château d’Hirado, au pied du mont Kamizaki, un homme pêchait sur sa barque à proximité de la plage. Soudain, il aperçut quelqu’un portant une torche qui errait sur le rivage.
Il fit des yeux comme des soucoupes et vit un géant, avec le haut du corps normal mais des jambes de presque trois mètres !

- « C’est un Ashinaga », lui expliqua son matelot. « Quand on en voit un, c’est que le temps va changer... »

- « Par une nuit si calme et si limpide ? Cela m’étonnerait bien ! » fit le patron-pêcheur.

Et il poursuivit vers le large. Il n’eut pas fait un mille que de gros nuages noirs apparurent, et la pluie se mit à tomber si fort qu’il dut trouver refuge en vitesse sur la côte. Cette nuit-là, il ne put regagner le port et termina la nuit à l’auberge la plus proche.

Cet Ashinaga, perché entre ciel et terre, pourrait être la preuve que le pays des « longues jambes » existe bel et bien...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mer 3 Juil - 8:43

Citation :
Citation :


AZUKIARAI

Appelé aussi Azukitogi, ce qui veut dire la même chose : « lave soja » ou « rince soja », parce qu’il fait un bruit comme quand on rince des fayots de soja rouge dans une passoire en bambou : « tchoki tchoki ».
On l’entend souvent au bord d’une vallée ou sous un pont, chantonner en travaillant : « Qu’est-ce que je fais, je rince mes fayots ou je dévore le premier qui passe ? Tchoki tchoki ». Et celui qui s’approche un peu trop pour voir glisse sur une pierre et finit le cul dans l’eau.

Son existence est attestée dans plusieurs régions du Japon. A Yamanashi, c’est sous un vieux pont qu’il apparaissait. A l’aube, on entendait un bruit comme quelqu’un qui lave des fayots.
Certains croyaient que c’était un blaireau, sauf qu’on l’entendait même à un kilomètre de là.

Dans le Tôhoku, un jour, il fit son apparition lors des noces d’un paysan pauvre. C’était la famine, le paysan n’avait même pas de quoi préparer du riz aux sojas rouges pour la cérémonie et se sentit misérable, lorsqu’il entendit un bruit : « tchoki tchoki ».
Quelques minutes plus tard, dans la cuisine, il y avait une montagne de riz aux sojas rouges. Toute la famille fut ravie et pensa que c’était un cadeau d’Azukiarai.

Dans certaines régions, c’est une grenouille qui se métamorphose en Azukiarai et se manifeste le dernier soir de l’année. Ailleurs, on l’appelle Azukitogi Bâsama, autrement dit, la « vieille dame qui rince des sojas rouges », ou Kometogibâ, c’est-à-dire la « vieille qui rince du riz ».
Mais sauf exception, c’est plutôt des haricots de sojas rouges qu’il lave. Pourquoi du soja rouge ? Un savant a fait remarquer que c’est un aliment spécial que l’on utilise surtout lors des cérémonies divines...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Jeu 4 Juil - 12:13

Citation :
Citation :


AZUKIHAKARI

Jadis, dans le quartier d’Azabu à Tokyo, vivait un samouraï appointé pour un salaire de deux cents koku, c’est-à-dire deux cents balles de riz. Le bruit courait qu’un monstre appelé Azukihakari (le « peseur de haricots de sojas rouges ») apparaissait chez lui.
Voulant absolument voir de quoi il en retournait, un de ses amis y passa la nuit.

- « Arrête de parler », lui dit le samouraï, « sinon il ne viendra pas. »

Au bout d’un moment, ils entendirent des pas lourds au plafond, puis « para para », le bruit de sojas rouges que l’on répand sur le plancher. Le bruit devenait de plus en plus fort, les sojas rouges semblaient maintenant déversés par seaux entiers !
Quelques instants plus tard, on entendit des socques de bois sur les pavements du jardin, puis un bruit d’eau versée. L’ami du samouraï ouvrit précipitamment la porte : rien !

A Yahiko, dans le pays d’Echigo (dans l’actuel département de Niigata), vivait autrefois un paysan appelé Gonkichi et sa famille. Il allait pour touiller dans son gruau de riz du soir quand la maison retentit d’un énorme tintamarre et que des mains sortirent du plafond pour lui prendre le puisoir et emporter la marmite.
Abasourdie, toute la famille s’enfuit en hurlant. Tout le village se réunit pour discuter de la stratégie à adopter. Au moment où plusieurs jeunes s’apprêtaient à pénétrer dans sa maison, du sable et des pierres venus d’on ne sait où s’abattirent sur eux.
L’un d’eux leva les yeux et découvrit la marmite sur le toit. On la fit descendre. Mais dès le lendemain, à peine fit-on bouillir de l’eau pour le thé que la même clameur retentit. Au bout de trois jours de telles mésaventures, la famille décida de déménager.
A mon avis, c’est un yôkai du même genre que Azukihakari...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Sam 6 Juil - 14:20

Mon préféré^^

Citation :
Citation :


BAKENEKO

A l’époque An’ei (1772-1781), à Sakai en pays Senshû (dans l’actuel département d’Osaka), un certain Hirasé lisait tard dans la nuit un ouvrage sur l’art militaire quand, à la troisième heure du boeuf (vers deux heures et demie du matin), la porte s’ouvrit derrière lui et un bras comme celui d’un ogre le tira par son chignon.
Hirasé lui fila un coup de sabre. Le monstre poussa un cri et disparut. Le lendemain matin, le bras se révéla être celui d’un chat géant aux poils comme des aiguilles.

Passons maintenant en pays Mimasaka (dans l’actuel département d’Okayama). Un garçon âgé de 15-16 ans, adopté dans une maison de samouraïs, souffrait de cauchemars.

- « Un vieil homme me presse le coeur », raconta-t-il. « Lorsqu’il m’oppresse, mes mains et mes pieds faiblissent et je souffre atrocement. »

Informé, le chef de la famille fut très en colère :

- « Je ne puis laisser la succession de ma famille à un tel poltron. Fais-toi bonze ! »

Le garçon pleura de dépit. La nuit même, il sabra le vieil homme de son rêve et appela tout le monde. A la lumière de la lampe, on trouva du sang qui mena jusqu’à un chat mort, grand comme un chien et coupé en deux des épaules aux reins.
Les vieux chats sont réputés devenir des monstres. Dans certaines régions, ils se métamorphosent après avoir été chats domestiques pendant trois ans, dans d’autres lorsqu’ils pèsent plus de quatre kilos.
On dit aussi que lorsqu’il y a un décès dans la famille, il faut donner son chat à quelqu’un d’autre. Dans l’île de Tsushima, on enferme les vieux chats dans des hottes, à cause d’une légende selon laquelle, lors d’une procession de funérailles, un démon descendit du ciel pour voler la dépouille et que ce démon était en fait le chat domestique de la famille qui s’était transformé...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mer 10 Juil - 13:29

Citation :
Citation :


BAKEZÔRI

Il y a loghtemps vivait une famille qui maltraitait les chaussures. Une nuit, leur domestique, restée seule à la maison, entendit une voix qui faisait : « Karorin, kororin, kankororin, trois yeux et deux dents ! »
Idem les nuits suivantes. Effrayée, elle en fit part à la maîtresse de la maison.

- « Faudrait voir que j’écoute aussi cette voix », répondit-elle avec l’accent du nord. « On va s’coucher ensemble. »

Et à l’heure habituelle, le petit refrain « kankororin » ne manqua pas de se faire entendre.

- « C’est-y pourtant vrai ! » dit la maîtresse. « Demain soir, on verra bien ce qu’on va voir ! »

Les voilà encore en train d’attendre le lendemain soir. Et quand survint le petit refrain, elles entrevirent, cette fois, par l’interstice d’une porte, Bakezôri, le « monstre-sandale », se diriger vers le débarras où cette famille « abandonnait » ses chaussures.

Voici une autre histoire. Dans une maison de samouraïs du pays d’Isé (dans l’actuel département de Mié), un phénomène néfaste se produisait chaque soir vers minuit : les tiroirs des armoires se retiraient tout seuls et les habits s’envolaient vers le salon, le couloir, le jardin, et diverses vaisselles se mettaient à danser à la folie comme si elles avaient des pieds et des mains, ceci jusqu’à l’aube.
Le maître de la maison, qui était d’une nature hardie, ne s’en inquiéta pas outre mesure. Alors les malins fêtards ne dansèrent plus que les soirs où le maître était absent. Les autres membres de la famille, au départ sidérés, prirent bientôt l’habitude de ce spectacle et finirent même par trouver cette danse inaccoutumée très amusante.
Découragés, les yôkai finirent par tout arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Jeu 11 Juil - 9:24

Citation :
Citation :


BASAN

Aussi appelé Basabasa. Il paraît que dans les montagnes du pays d’Iyo (actuel département d’Ehimé à Shikoku), pour qu’un enfant arrête de pleurer, il suffit de dire : « Le monstre Basabasa va venir ».

Tard dans la nuit, on entend un bruit : « basa-basa », à la porte ou à l’entrée de la maison. Mais quand on se dépêche d’ouvrir, il n’y a rien dehors. Basabasa habite dans les profonds fourrés de bambous dans la montagne, il ne se montre pas devant les humains.
Il se présente comme un coq géant et est également appelé « chien-phénix ». Il expire une espèce de feu follet par la bouche. Dans la journée, il reste parmi les bambous. Le soir, il prend son envol vers on ne sait où.
A vrai dire, il ne fait rien de mal aux humains.

Un yôkai en forme de coq et réellement effrayant, c’est Basilisco, qui habite au Chili. On trouve également Basilisk dans la mythologie grecque et romaine. Non seulement sa crête mais aussi ses plumes sont rouges.
On dit que Basilisco naît d’un oeuf de poule domestique vieux de sept ans. Il naît tout seul en un jour, sans être couvé par sa mère. Au départ, il a la forme d’un serpent, mais en grandissant dans le noir sous un plancher, il prend la forme d’un coq.
Avant cela, il n’apparaît jamais devant les yeux humains. Puis il sort discrètement et se met à sucer petit à petit le sang des humains endormis, jusqu’à les tuer. On reconnaît tout de suite la poule qui a pondu l’oeuf de Basilisco, car elle se met à annoncer l’heure comme un coq.
Il faut immédiatement brûler les oeufs et tuer la mère. Je pense que ce Basilisco doit être de la même famille que Basan...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mar 16 Juil - 12:38

Citation :
Citation :


BETOBETO SAN

Quand j’étais petit, quand je marchais dans la nuit, j’avais souvent l’impression d’être suivi par quelqu’un.b J’avais beau me dire que ce n’étais pas un monstre, j’avais trop peur de me retourner.
J’avançais en essayant de surmonter la peur, mais je finissais par avoir des sueurs froides et mon coeur battait fort. On dit que dans ce genre de cas, il faut se pousser sur le côté du chemin et dire « passez devant, Betobeto San » (« passez devant, M. Collant-Collant »), pour que les bruits de pas derrière soi cessent.
Un jour, quelqu’un marchait dans la nuit, une lanterne à la main, lorsqu’il entendit le fameux bruit de pas derrière lui.

- « Passez devant, Betobeto San », dit-il.

- « Je ne peux pas marcher devant, il fait trop noir », répondit Betobeto San.

- « Alors, je vous prête ma lanterne », répliqua l’autre.

Grâce à la lanterne, Betobeto San put partir devant. Et il paraît qu’elle lui fut retournée le lendemain matin. Ce yôkai est traditionnellement attesté dans le département de Nara, mais il semblerait qu’à l’origine il était présent partout au Japon.

Du temps de mon enfance, on portait souvent des socques de bois, ça faisait un boucan d’enfer dans la nuit. Un soir de lune, mon frère et moi marchions en faisant exprès de faire claquer nos socques, quand nous entendîmes un autre pas derrière nous.
Surpris, nous arrêtâmes notre boucan, mais le bruit derrière continua à nous suivre. Nous avions si peur que nous restions les yeux fixés droit devant nous. Ceci pourrait bien être une autre espèce de Betobeto San...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
fallenRaziel
La Reine Guerrière
La Reine Guerrière
avatar

Messages : 1294
Date d'inscription : 28/04/2013
Age : 35
Localisation : Svidi Alfar...

MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   Mar 23 Juil - 11:31

Citation :
Citation :


BURUBURU

Buruburu (« tremblote-tremblote ») n’aime rien tant que frôler d’un doigt glacial le dos ou la nuque de quelqu’un qui est justement en train d’essayer de surmonter sa peur dans un endroit sinistre.
Un cimetière, par exemple. Evidemment, sa victime s’enfuit en hurlant : « Hiii ! »

Personne n’a jamais vu à quoi il ressemble, mais certains disent que si on regarde calmement, on aperçoit une sorte de gélatine tremblante flottant en l’air. Mais il faut dire que très peu sont capables de regarder sereinement dans cette situation, il est donc difficile de se fier à cette description.
Par ailleurs, d’autres disent qu’il existe des Buruburu mâles et des Buruburu femelles, et que les mâles s’introduisent dans le kimono des femmes par le col pour les enlacer. En général, la femme est prise d’un frisson et s’évanouit illico.
Les femelles, elles, reconnaissent les hommes timides et leur font peur en s’introduisant dans leur corps. Elles aiment aussi les enfants et les attendent dans un endroit bien noir ou dans un trou pour leur faire peur.
D’une manière générale, les Buruburu ne s’exposent pas au soleil et préfèrent la nuit, ou au moins l’ombre s’ils ont à sortir dans la journée.

En Polynésie aussi, il existe un être similaire. Dans la journée, il reste dans l’ombre de la jungle et se manifeste le soir. Il déteste la fumée et transmet parfois des maladies. vEux aussi ont des mâles et des femelles. On dit que les mâles appellent les femelles le soir en faisant : « Bôôôôh bôôôôh ! »

En tout cas, leur particularité est d’être discrets. Il sont très nombreux, sans doute parce qu’ils sont comme les « prédécesseurs » de yôkai ou de fantômes, c’est-à-dire qu’ils favorisent l’apparition de ces derniers...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.room-of-angel.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Les Yokaï ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Les Yokaï ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Yokai World
» Nura le seigneur des Yokai
» Le Pacte des Yôkai
» [MANGA/ANIME] Nura le seigneur des yokaï
» [Figurine] Nura : Le Seigneur des Yokaïs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Petit Forum des Auteurs :: Et à part écrire, que faites-vous ? :: Flood-
Sauter vers: